RÉCEPTION

 

Dans une petite ville du centre de la France, un soir, un hôtel...

Un client dans le hall d'entrée... Il y a un petit comptoir avec un écriteau sur lequel est marqué

"RÉCEPTION"

Au jardin, la porte tambour qui donne sur la rue.

A la cour, l'escalier qui donne dans les étages.

Sur le devant de la scène, une table basse, deux fauteuils et un pouf.

Le réceptionniste est dans son petit cagibi, on le distingue à peine derrière son comptoir.

 

 

 

JACQUES.- C'est quoi là?

LE RÉCEPTIONNISTE.- Faut pas vous appuyer sur le rebord!

JACQUES.- Vous avez une chambre de libre?

LE RÉCEPTIONNISTE.- La huit!

JACQUES.- Loquace, le type! Loquace!

LE RÉCEPTIONNISTE.- Pour le réveil c'est indiqué sur le combiné!

JACQUES.- Tu m'as l'air d'un combiné, toi! Je compte rentrer tard, y a un code?

LE RÉCEPTIONNISTE.- Y a pas de code, y a moi! Vous sonnez, vous me dérangez, et je viens vous ouvrir!

JACQUES.- Vous avez qu'à mettre un code! Comme ça vous pourrez dormir!

LE RÉCEPTIONNISTE.- Je fais un peu ce que je veux! Non, mais... La huit... au premier! Les types, aussi, les types! Pour le petit déjeuner vous n'avez qu'à remplir la fiche que vous suspendez à la poignée!

JACQUES.- Hein! c'est moderne! Je prends café noir!

LE RÉCEPTIONNISTE.- Je veux pas savoir... Je prends les fiches... c'est tout! Vous remplissez la fiche!

JACQUES.- Mais c'est quoi? C'est quoi? C'est le Hilton... je vous dis que je prends un café noir, vous le marquez sur votre agenda et puis c'est tout!

LE RÉCEPTIONNISTE.- Mais c'est pas moi qui les fais les petits déjeuners, vous croyez quoi? Que je reste aussi l'après-midi pour faire les lits? Vous remplissez la fiche et puis je la ramasse, et je la mets dans... et puis vous avez qu'à vous débrouiller, c'est pas vrai, les types aussi, les types aussi!

JACQUES.- Je vous la descendrai la fiche... comme ça, vous pourrez la remplir vous même vous mettrez que je prends du café, ça vous fera faire de l'exercice...

LE RÉCEPTIONNISTE.- Eh oui! vaut mieux des fois s'arrêter tout cru, de discuter... Les types, ils arrivent! Doit vendre des lacets encore... se fout de la gueule du monde! Café noir, ce serait moi, je lui mettrais du cyanure...

JACQUES.- J'attends quelqu'un, vous la ferez monter... Monsieur Jacques...

LE RÉCEPTIONNISTE.- Bien sûr... Elle prendra quoi aussi? Thé au jasmin peut-être? Vous allez la remplir la fiche là... à cinquante dans le gourbi, on les connaît...

JACQUES montant dans la chambre.- Cause toujours!

LE RÉCEPTIONNISTE.- Les types, ils arrivent: «Je sors... et je reste!» Croit quoi...? Qu'elle va venir lui faire les mille et une nuits, et l'autre la fiche, il se la met où? On se comprend... Il va la remplir, la fiche... Y a pas de code...? Il se croit où? Hilton, mes deux! je sais ce que je dis!

Saloperie d'agenda... Les types, ils te vendent ça! Ils font pas les remarques après sur les ortolans de la dernière fois... Croit quoi? Malheureux! je m'y connais... Repasse et repasse... s'en vont toujours un jour ou l'autre... Et l'autre, avec sa tête de quoi? On se demande... Je sais, bien...

Putain de frigo... merde... Le réparateur, encore à se les fourrer dans le nez, les doigts, au lieu d'aller se faire mettre, tiens ferait mieux, je sais bien... eh oui!

 

JACQUES revenant.- Il vous reste des serviettes propres?

LE RÉCEPTIONNISTE.- Quoi? encore? Elle sont pas propres peut-être? Faut que j'aille voir, chercher le barouf, lui!

JACQUES.- Les serviettes, elles doivent être propres...

LE RÉCEPTIONNISTE.- Elles sont pas propres peut-être...?

JACQUES.- Propre ça veut dire quoi? D'après vous... c'est quoi ça? Une tache de quoi? C'est spécial Sherlock Holmes ici?

LE RÉCEPTIONNISTE.- Qu'est-ce qu'il dit?

JACQUES.- Moi, rien qu'avec ces serviettes, je peux vous dire ce qu'il a mangé le dernier occupant... (reniflant les serviettes) ...fraises au gingembre en dessert... puis avant... oeuf en gelée... le plat de résistance, ça devait être du poulet à l'étouffée, regardez, là, le trou... c'est la trace de l'os qui est resté en travers...

LE RÉCEPTIONNISTE.- N'importe quoi! Tenez, ça vous va celle-là? Elles sortent du pressing... Regardez le papier autour...

JACQUES.- Voyez, moi, le papier, je l'enlève pour m'essuyer...

LE RÉCEPTIONNISTE.- N'importe quoi! doit vendre des lacets...

JACQUES.- Et le gant? y a plus de gant...? De mon temps, y avait des gants aussi...

LE RÉCEPTIONNISTE.- Mais vous vous prenez pour qui? Oh la la... toute la nuit vous allez me démonter la tête? Y a pas de gant...? Vous avez qu'à prendre un coin de la serviette et vous vous la trempez dans l'eau... et puis quoi?

JACQUES.- De mon temps!

LE RÉCEPTIONNISTE.- Quel âge vous avez...?

JACQUES.- Ça vous regarde pas... vingt-huit...

LE RÉCEPTIONNISTE.- Et vous dites de votre temps?

JACQUES.- Oui... du temps de ma grand-mère... ma grand mère, elle travaillait dans un hôtel... et de mon temps de ma grand-mère, y avait aussi le gant de toilette... propre...

 

.../...

© Serge Valletti

Retour page précédente / Retour à la page principale / Début de cette page / Page suivante