Le jour se lève, Léopold!

Mérédick et Bastien sont partis dans la nuit à la recherche de Suzy. Assoiffés, ils entrent dans la buvette de Monsieur Lemarhi et forcent le cadenas de la glacière. Surpris par Calberson éméché, ils se font passer pour les nouveaux patrons et lui font payer les consommations qu'ils lui servent avant de s'enfuir.

 

( A la terrasse de la buvette, Calberson continue de siroter sa bière lorsque arrive le véritable patron Edouard Lemarhi.)

LEMARHI (voyant Calberson ). - Qu'est-ce que c'est quoi là? Oh, et ça, et ça.... C'est quoi lui alors? Faudrait penser à pas se gêner dans la gueule.

CALBERSON.- Mais comment?

LEMARHI. - Mais comment quoi? Il a forcé le cadenas lui, alors tu le vois? Que c'était tout éteint, ça se voit pas que c'est éteint? Il faut des lunettes de longue-vue pour ces deux yeux-là?

CALBERSON. - Monsieur Lemarhi...

LEMARHI. - Des fois que ça serait pas moi, oui, au fait. Faut pas se gêner. Tu rentres dans les alcôves des gens sans sonner. Qu'heureusement que je suis venu voir sinon il me buvait toute la boutique au frais de mon oeil des fois! Qu'est-ce qu'il y a Monsieur Lemarhi? Qu'est-ce qu'il a, c'est lui, c'est moi?

CALBERSON. - Je vois pas ce que j'ai décalé...

LEMARHI. - Tu crois que tu entends des choses pareilles Flippo? Va te chercher l'armur'-à-zingue. Non mais tu as vu ça? Monsieur se pavane les pieds en éventail sous prétexte que quoi? Qu'il connaît comment je m'appelle. Et le Bottin il serait pas fait pour des chiens un peu, des fois. Flippo, l'armure, ou je deviens sourd à le voir comme ça, me narguer.

CALBERSON. - Mais qu'est-ce que j'ai décalé?

LEMARHI. - Vous avez décalé qu'il faut pas se servir quand le patron il est en balade et en profiter à se noyer, non mais regardez-moi ça...!

CALBERSON. - Mais vous avez pas vendu?

LEMARHI. - J'ai vendu quoi? Qu'est-ce que j'ai vendu? Il se fout de la trombine des gens en plus.

CALBERSON. - Je pensais pas avoir décalé...

LEMARHI. - Vous allez décaler, oui, et plus vite que ça. Et me payer les arriérés.

CALBERSON. - Qu'est-ce qu'il faut payer quoi? J'ai payé, moi, alors, si ça continue...

LEMARHI. -Et remplacer le cadenas pour des fois aussi, pourquoi pas je vais me gêner. C'est bien la meilleure...

CALBERSON. - Mais Monsieur Lemarhi...

LEMARHI. - Ça fait au moins vingt-huit et je vous compte pas le frais de déplacement pour arranger le bâillon de la glacière qu'il faut que je fasse venir un spécialiste de... je sais pas moi... au moins Verdun. Si tu comptes les kilomètres, je suis bon prince ! Plus l'électricité...

CALBERSON. - Pour une bière, ça me fait plus de cinquante.

LEMARHI. - Qui est-ce qui dit cinquante, je dis trente. Pas encore ici les self-services, Monsieur! Pas encore ici. Ça voudrait vous prendre votre métier, ça ne s'y tournerait pas si vite. Flippo, l'armure. Tu vois pas que je me les caille menues-menues... A tempêter contre l'olibrius!

CALBERSON. - Il me la copiera comme gérant. Il faudrait savoir quand on vend, on vend. On reprend pas, ils vont en faire une tête les nouveaux patrons, en plus ça me coûte bonbon. Des noix...! Il faudrait pas pousser tout de même. Si ça continue, c'est moi qui vais faire la trempette dans les sables. Sous prétexte que c'est tarif de nuit ça encore, ça vous compte le prix d'un aller-retour Paris-Bombay pour un panorama et une bière. Tu parles! Que je reviendrai, mais avec l'Inspecteur des Tarifs, ça va finir comme ça. On trouvera l'idiot où il est mais pas moi... Du coup! (Il sort)

(Lemarhi reste seul à ranger sa buvette.)

LEMARHI. - Qu'heureusement que je suis venu sinon buvait toute la boutique Flippo... Mon chien. Que tu es beau! Flippo! Qui croirait! Tu les connais, ça fait bientôt cinq ans qu'il vient et un beau jour ça lui reprend qu'il te boit et se sert tout seul. Bientôt tu serais plus chez toi. Ça arrive. C'est des fantaisies, ça rend maboul. Si tu as pas les nerfs à fleur de peau, tu crèves, comme les morues le ventre en l'air, qu'elles se suicident par bancs entiers, si tu te fais marcher sur les pieds. Ou bien les baleines. Si grandes, si c'est pas malheureux. Des fois qu'il y aurait des maladies de cerveau aussi chez les animaux, ça voudrait plus tenir et vouloir dire grand-chose, pourquoi pas les géraniums qui tourneraient aussi du ciboulot, des rangées entières qui se suicideraient chez les pépiniéristes et boum... En sortirait plus que des navets sous prétexte que c'est l'asile...

(On entend un bruit qui vient de derrière les dunes). - Flippo, va regarder s'il y a quelqu'un. Il les sent, la bête. Ça les animaux, on les refait pas. (Apercevant des gens qui arrivent). - C'est fermé! Messieurs-Dames, c'est fermé! Ils m'ont tout ouvert les salopards, c'est fermé...!

(Suzy apparaît , accompagnée de Le Mailleur.)

LE MAILLEUR (à Lemarhi). - C'est ouvert ou c'est fermé?

LEMARHI. - C'est fermé je vous dis! Je passais juste, heureusement. Si j'ai le contrôle ils me ferment si j'ouvre quand c'est fermé, c'est la démocratie. Chacun fait comme il veut, sauf tout le monde. Puisque je vous dis que c'est fermé...!

LE MAILLEUR. - Juste un dernier. Pour écouter la musique. On va pas traîner.

LEMARHI. - Je dis que c'est fermé, alors tiens, merde! Peut-être qu'on m'entend plus quand je parle, que je suis sourd à l'envers, des fois ça arrive. Faut pas s'inquiéter. Et s'il y a un contrôle, vous me payez l'amende. Qu'est-ce que tu veux répondre à ça? Des fois! Ça rend fou. Des fois ça rend voyageur. Puisque je viens, c'est qu'il est fou. C'est fermé... Entrez!

LE MAILLEUR. - Bien aimable.

LEMARHI. - Oui, d'accord...!

SUZY. - Mais juste un dernier, alors!

LE MAILLEUR. - Mais bien sûr, puisque Monsieur va fermer.

LEMARHI. - Monsieur! On aura tout vu. Monsieur c'est moi, il va fermer, ou il va ouvrir, ça dépend! Il sait pas, peut-être il va faire pizzeria demain. Il sait pas, c'est plus simple par les mèches qui courent. Si vous voulez des brochettes vous le dites tout de suite, il faut que j'aille mettre mon équipement de plongée sous-marine... Alors vous le dites et dans une heure je reviens avec le marché. Je les lave, je les rince et pendant ce temps vous pouvez vider la baraque, c'est la nouvelle mode, comme aux Etats-Unis, self-service, vous voyez ! Et puis aussi, je peux repeindre chez vous... pendant que vous buvez.

LE MAILLEUR. - Faut pas exagérer.

LEMARHI. - Non, mais on sait jamais, je le dis pour les murs, ils ont des oreilles. Faudrait craindre qu'ils n'aient pas aussi des nez pour pas s'écrouler en sentant cette odeur de n'importe quoi qui traîne depuis cinq minutes dans le coin...

LE MAILLEUR. - Bien sûr.

LEMARHI. - Alors ce sera?

LE MAILLEUR. - Deux bières.

LEMARHI. - Vous voulez pas que je les boive aussi, non? Tiens, je dérive, je dérive... C'est la panique...

 

© Christian Bourgois Editeur 1988. ISBN -2-267-00603-0

Date de création et distribution de cette pièce

 

Retour page précédente / Retour à la page principale / Retour au début de cette page / Page suivante